Shandor Plus

Hung Gar Kuen

Les 4 formes Piliers

 

Le Hung Gar contient quatre formes importantes, elles sont les piliers du style même. Toutes les autres sont des formes rapportées par différents maîtres pour enrichir le système selon leur compréhension et leur expérience.

 

GUNG JI FOOK FU KUEN 

(CONQUÉRIR LE TIGRE)

Considéré comme une forme très ancienne, elle aurait été créé par Miao Hsien et transmise a Hung Hei Goon, certains considèrent cette forme comme la forme de base du Hung Gar, a cause de ses mouvements répétitifs et éducatifs. C’est la première forme (des 4 piliers) qui est enseignée dans le système et est très importante car elle arbore les fondations au style, notamment le travail respiratoire,  très important dans le Hung Gar.

           

FU HOK SEUNG YING KUEN 

(LA SYNTHÈSE DU TIGRE ET DE LA GRUE)

Ceci est sans doute la forme la plus représentative du Hung Gar et celle qui a permis au Hung Gar d’être connu comme le style du tigre et de la grue. Elle aurait été créée par Hung Hei Goon et sa femme Fong Wing Chun. Elle fût modifié par Wong Fei Hung qui intégra les techniques des pont (Kiu Sau) de Leung Kwan issues de la forme Tid Sien Kien, les dix techniques de main (Sap Jyut Sau) que Wong Fei Hung popularisa en battant tous ses opposants, ainsi que les principes du Ying et du Yang, des cinq éléments. Il combina les mouvements puissants du tigre (gong jing) aux mouvements souples et fluides  de la grue (yau jing). C’est sans doute cette forme qui coalise toutes les écoles se réclamant Hung Gar. Elle résume tout l’enseignement du Hung Gar ainsi que son esprit et ses principes, autrement dit il n’y a pas de  Hung Gar sans Fu Hok Seung Ying Kuen. La forme comporte 216 mouvements elle a été retouchée  plusieurs fois selon les différentes branches et servie d’inspiration au Maître Lung Kai Ming dans la création en 1929 de la forme de synthèse Xi Ming Chuan (Poing du soleil couchant) de l’école Hong Chuan.

 

SUP YIN KUEN

LE POING DES DIX FORMES (OU POING DES CINQ ANIMAUX ET DES CINQ ÉLÉMENTS)

C’est une forme créé par Wong Fei Hung, elle permet le passage et la compréhension entre Fu Hok Seung Yin Kuen et Tid Sien Kien marquant également le passage de l’externe vers l’interne, des cinq animaux ( le singe ou le serpent, le tigre, le léopard, l’ours ou le dragon et la grue), ainsi que les cinq éléments correspondant (l’eau, le bois, le feu, la terre et le métal). Notez que les cinq éléments furent rajoutés Par Maître Lam Sai Wing. À  l’origine, cette forme montrait seulement que les cinq animaux mai petit a petit elle fût remplacé par la forme actuelle.

 

TID SIEN KUEN

LE FIL DE FER ou LE PONT DE FER

C’est la forme la plus avancée du système. C’est une forme interne et concerne le travail du Chi et du Jing (du souffle et de l’essence ou la force). Cette forme n’est pas considérée comme une forme de combat. Elle fût créée par Leung Kwan (Tid Kiu Sam). Anciennement elle se faisait sur un poème chanté, de nos jours seulement le travail des sons et des émotions a été conservé.  C’est une forme dangereuse à réaliser si l’on a pas atteint le niveau requis. Il faut avoir gravis les différents niveaux du Hung Gar pour en tirer profit. Cette forme est basée sur les mouvements du Dragon, la combinaison des douze ponts (Sap yi kiu sau) ainsi que les cinq éléments. A chaque pont correspond un son, une émotion, (en réalité se sont dix sons avec des syllabes comme « Tao Jeit », « Yeh », « Hor », « Jei To », etc.

12 Ponts : Le concept fondamental du Hung Gar

Le terme "Pont" veut dire exactement ce qu’il veut dire. Le lien, la connexion entre vous et votre adversaire, de sorte qu’il devient possible de transférer de l’énergie (force) à travers votre adversaire, et d’en faciliter le contrôle. Les ponts peuvent être engagées dans l’attaque ou la défense, mais il doit être bien compris, car même si initier dans une situation défensive, le but est de prendre le contrôle et de dominer l’adversaire, c’est pour cela qu’il ne peut être classée comme étant défensive.

           

Le mode d’exécution de toute technique peut changer la classification du pont. C’est l’un des points les plus fins du concept des Douze Ponts qui souvent porte à confusion pour le praticien novice. Un simple changement d’intention peut changer sa catégorie. Certaines personnes voient l’image d’une technique classée comme « Gong », et pensent qu’il ne pourrait jamais être " Yao ". Il est important de comprendre que le nom signale l’intention, et non la technique.

           

Avec une formation adéquate dans les bases fondamentales, tout ce qu’il faut vraiment comprendre des douze ponts c’est l’instruction. Ce qui suit est mon interprétation des Douze Ponts, est fondé uniquement sur ma compréhension. Si votre Sifu est en désaccord, suivez ses instructions. Utilisez-le comme une idée, ou comme référence.

 

Gong Kiu (Pont Dur, Fort)

Parmi tous les 12 ponts du Hung Gar, « Gong » est le premier. Hung Gar, de par sa nature même, s’appuiera davantage sur ce pont que tout autre. Pour faire correctement toute technique de « Gong », vous devez avoir la force physique, et être capable de générer et maintenir la force. Si l’une de vos bases fondamentales son hors contrôle ou mal compris ou mal appliqué, votre « Gong Kiu » en souffrira. Ce pont vous enseigne comment changer la puissance statique en puissance réelle. Enroulement, déplacement, et explosion sont tous des caractéristiques au « Gong Kiu ». Personnellement, c’est le pont je que je me base le plus, et utilise le plus que tout autre. Vous ne pouvez pas avoir que du « Gong Kiu », mais il reste qu’il sera une partie importante dans votre Hung Gar.

 

Yao Kiu (Pont  Souple, Flexible)

Le « Yao Kiu » est généralement mal compris dans le Hung Gar. L’idée de base de « Yao Kiu » est de rediriger l'énergie de toute attaque de l’adversaire. Le « Yao » ne sera pas utilisé dans une attaque, mais plutôt dans l’ouverture d’une attaque venant de l’adversaire. Il y a des façons pour le « Yao » de gagner du temps afin de récupérer l’énergie à partir d’un effort précédent. Utilisé correctement, le « Yao » créera à votre adversaire une ouverture pour votre prochaine attaque sans beaucoup dépenser (le cas échéant) de votre propre énergie. Le « Yao » doit, dans la plupart des cas, être utilisé en conjonction avec une autre technique de concordance comme un suivi. Utilisé correctement, le « Yao Kiu » peut être très efficace, si vous comprenez vraiment ce que vous êtes en train de faire.

 

Bik Kiu (Pont Presser, Forcer, Fermer)

Le « Bik Kiu » est un petit pont (court). La position doit être stable, et la technique peut être appelée Bik lorsque un ou les deux bras sont appliqués. La portée est limitée, mais les usages peuvent être très efficaces quand ils sont parfaitement appliqués. En principe utilisé pour bloquer/dévier, ce pont peut tout de même faire des dégâts à votre adversaire si c’est votre intention. Les dommages se feront par l’écrasement, mais aussi par la destruction possible des articulations.

 

Jik Kiu (Droit, Direct)

Comme son nom l’indique, ce pont va canaliser votre force directement partant de la taille, passant à travers le bras, et se dirigeant vers votre adversaire. Le « Jik » sera utilisé principalement à des fins d'attaques, mais, comme indiqué ci-dessus, même si elle est amorcée par nécessité défensive, tous les ponts seront offensifs à leur utilisation.

 

Fun Kiu (Ouvrir, diviser, Séparer)

Ce pont est vaste dans la nature. À partir d’une position solide, il voyagera vers l’extérieur dans un mouvement très puissant. Comme la technique commence sa chute, la position doit également plonger. Si cela est fait, la technique, et par conséquent le pont devient beaucoup plus puissant. Ce pont peut être effectué comme une technique de bras simple ou double.

 

Ding Kiu (Stabilisation, Déterminer, Etablir)

Plongez la position, laissez tomber les coudes, appuyez légèrement à l’extérieur du corps, et vous effectuez « Ding Kiu ». De toute évidence, ce pont est en apparence dans toutes les formes, avec une légère pause à la fin du mouvement. L’équilibre doit être fort dans ce pont. Ce pont peut être effectué avec une technique de bras simple ou les bras doublent.

 

Chuen Kiu (Court)

Ce pont n’est pas traduit littéralement par "pouces". Un Chuen est une mesure chinoise, semblable à notre pouce, mais ce que le nom fait, il fait référence à la cible. La cible visée pour l’utilisation de ce pont sera très petite. Certains estiment que cela retombe au "Dim Mak" (souvent traduit par contact de la mort, mais signifie vraiment la cavité pressée). Pas besoin aller loin pour comprendre se qu’est le « Chuen Kiu ». Comprenez que les yeux sont petits. La gorge est une petite cible. Lorsque Chuen Kiu est exécuté avec le bout des doigts, assurez-vous de frapper une cible facile et molle. Ne pas utiliser sur les côtes ou le plexus solaire, car il y a de grandes chances que vous vous brisiez les doigts. Dans mon expérience, Chuen doit être utilisé avec Jik Kiu.

 

Tai Kiu (Lever, Elever)

Le « Tai Kiu » est un autre pont qui est malheureusement souvent mal compris. Mon Sifu appelle ce pont-là " Le pont levant". À partir d’une position basse, vous exécutez une attaque croissante. La plupart des gens voient le « Tai Kiu » comme un pont d’attaque direct, bien qu’il peut être utilisée comme tel, il fonctionne mieux et plus facilement (avec un taux de réussite plus élevé) pour briser la racine de votre adversaire. J’utilise le « Tai Kiu » le plus souvent afin de faire tomber mon adversaire vers l'arrière. Cela ne veut pas dire que c’est tout ce que le « Tai Kiu » est en mesure de faire, bien au contraire, c’est un pont polyvalent. Celui-ci en vaut une étude supplémentaire.

 

Wan Kiu (Bouger, Transporter)

Ce pont utilisera la force de votre adversaire, par votre habileté, en redirigeant et renvoyant l’énergie de l’adversaire contre lui-même. Le nom en dit long sur ce que ce pont peut faire. Vous aurez besoin d’une position stable, ainsi que d’un esprit calme pour faire ce travail, mais il est très réalisable. Vous allez acquérir un contrôle physique sur l’adversaire en le mettant hors d’équilibre, et un contrôle mentale par l’échec de son attaque.

 

Jai Kiu (Contrôler)

Tout comme son nom l’indique, ce pont prend le contrôle de l'adversaire. Le « Jai  Kiu » commence comme « Yao Kiu », mais passera du doux au dur quand le mouvement est effectué. Un de mes amis m’a dit: « Faites-le comme si vous noyez quelqu’un", je n’avais pas encore entendu un exemple aussi adéquat pour décrire l’exécution du « Jai Kiu ». Utiliser avec grande force, vous dominerez l’adversaire. L’attitude doit être celle qui ne sera pas oubliée. Il y a beaucoup d’utilité pour le « Jai Kiu », mais il vous amènera tout a au contrôle total de la situation. Ce pont peut se faire avec les bras simples ou doubles, et commence souvent par un poing ouvert allant à un poing fermé.

 

Deing Kiu (Enraciner)

Dans ce pont, vous plongez dans votre position basse tout en délivrant avec vigueur sur votre adversaire. Ce plongeon assistera à votre avènement. Comme avec la plupart des ponts, il peut être réalisé avec une application soit d’un bras simple ou double.

 

Lau Kiu (Partager, Réserver)

Je me dois de vous donner deux traductions à ce pont. Il ya deux écoles de pensée sur ce pont, je vous présente les deux, et puis vous direz ce que je pense sur ces deux traductions. Comme je l’ai dit au début, j’essaie d’être général et non antagoniste, je dois souligner que les deux écoles de pensée sur ce pont ont leur propre base et ne sont pas fausses.

 

Les deux écoles appellent ce pont Lau. Les deux traductions sont écrites différemment dans leur forme de caractères chinoise. Un des caractères est traduit comme Flux (Flow), et l,autre comme Réserve. Les deux se prononcent de la même manière (en chinois). La raison de cette différence remonte à l’époque où rien n’avait été écrit dans le Hung Gar, seule la transmission orale était possible.

Pour ceux qui suivent la traduction de « Flow », pensez à ce que flux implique. Je pense à l'eau, la rivière. Employé dans le sens martial, je dois penser à une rivière en furie. Circulant, sautant, s’étalonnant sur les récifs. Cela m’amène à dire que la pensée de l’application que le Flux détournera la force de l’adversaire tout en le balayant. En ce sens, il devrait probablement être utilisé en conjonction avec le pont Bik et/ou Jai.

 

Pour ceux qui suivent l’idée du mot Réserve, il est important de se rappeler qu’il y a beaucoup de systèmes d’arts martiaux qui enseignent à leurs adhérents à profiter d’une attaque venant d’un adversaire plus agressif. Car un adversaire agressif peut être vaincu sans que vous ailliez trop a vous étalez. En gardant une partie de votre travail en Réserve, non seulement vous empêcherez votre adversaire de prendre cet avantage, mais vous permettrez de maintenir une supériorité offensive par votre capacité à maintenir votre offensive. Dans mon école, j’enseigne ce pont comme Réserve. J’enseigne à mes étudiants sur l’école de flux de la pensée, mais je m’en tiens à ce que je sais.

 

Il y a beaucoup à apprendre quand vous décidez d’acquérir une véritable compréhension du Hung Gar. L’étude des douze ponts me semble être une étude à vie. Sans l’étude des douze ponts, vous ne saurez jamais faire de réels progrès dans votre formation du Hung Gar.

Je dois vous souligner que ce n’est pas toutes les écoles Hung Gar qui enseigne les douze ponts. Une école très importante, celle de la famille Lau (dirigé par le célèbre Lau Kar Lung), enseigne et utilise tous les douze Ponts, mais se concentre sur huit d’entre eux. Leur école se concentre sur le Gong, Yao, Bik, Jik, Tai, Lau, Wan et Jai, et il a décrit que les ponts restants sont comme le "cadre autour de l’image". Je trouve que c’est une approche intéressante, et que certains des ponts doivent simplement être facilitée par l’utilisation d’autres.

 

Pour quiconque est en mesure d’appliquer effectivement les douze ponts, il y a d’abord une quantité considérable d’étude et de pratique à faire. Il se doit d’être souligné que aucun livre ne pourra vous apprendre à appliquer efficacement la théorie de la transition des douze ponts dans votre kung-fu ! Sans travail effectué avec une partenaire d’entraînement, vous risquerez de tomber dans de fausse idée que l’adversaire restera immobile pendant que vous le soi-disant détruirez. Il ne sera pas aussi coopératif. Il résistera, et tentera très certainement de briser votre pont (même s’ils n’ont pas la formation très poussée qui leur permettrait d’identifier que " casser votre pont " est ce qu’il fait). Cependant, avec de la formation et de la pratique, vos compétences des ponts s’accroitront.

Techniques Tai Chi formation

Exigences de mouvement

Les exigences de l'ensemble des mouvements de Tai Chi sont également connus comme "les techniques de formation." Bien que différents styles de Tai Chi ont leurs propres caractères spécifiques, leurs techniques de formation sont similaires. Cet article portera sur ces sujets largement, de façon que tous les élèves de Tai Chi peuvent se familiariser avec eux.

 

Posture:
Lors de la pratique du Tai Chi, vous devez rester calme et détendu. Tout d'abord, calmer votre esprit, desserrer votre corps et détendre vos muscles, les articulations et les organes internes. Deuxièmement, maintenez votre corps naturellement droite, de sorte que la couronne de votre tête est aligné avec votre périnée. Pour ce faire, éviter de coller sur votre poitrine, le ventre ou les fesses, abaisser votre tête, flexion de votre taille, ou cambrer votre dos. Troisièmement, respirer naturellement; en utilisant le muscle de l'estomac à inspirer et expirer, en gardant votre estomac plein et la poitrine vide. Même en tournant ou en mouvement, vous devriez essayer de ne pas briser cette posture; bas de votre corps devrait être stable tout en haut de votre corps est agile.

 

Effectuer les mouvements:

Restez concentré depuis le début jusqu'à la fin de la séance d'essais, toujours en utilisant votre esprit pour diriger vos mouvements. Mouvements de Tai Chi doit être souple, même, et fait avec aisance et agilité; ne pas utiliser la force musculaire. Les mouvements doivent suivre un arc ou un cercle, se déplaçant tous les muscles et les articulations en douceur. Lors de la pratique, vous devez exercer votre lentement couche interne du muscle ainsi que la couche extérieure. Les mouvements doivent avoir la même force, et être reliés entre eux lentement et en continu. Poses et les mouvements doivent être parfaits afin de ne rien maladroitement dépassait ou flexion dans, et le flux de la circulation doit être ininterrompue.

 

Mouvements de corps supérieur Le Tour de taille:

Le centre de tous les mouvements est de la taille, ce qui le rend essentiel pour la taille pour rester lâche, stable, et en érection. Votre tour de taille ne doit pas balancer, et votre sacrum doit être stable et puissant, résultant dans un centre de gravité bas. Lorsque vous déplacez, tournez votre taille lentement, bouger vos bras et les jambes avec elle.

 

La tête et du cou:

Gardez la tête droite; l'Baihui (situé directement au-dessus du point milieu de la ligne antérieure des cheveux, au point milieu reliant les sommets des deux oreilles) doit toujours pointer vers le haut. Lors d'un déplacement, vos yeux doivent se déplacer en premier au point où vous avez l'intention d'aller, mais vos yeux doivent toujours suivre et regarder votre main tendue. Lors de l'arrêt à une pose, hâte-delà de votre main tout en gardant les index et le majeur en vue. Lentement regardant plus loin, vous devriez devenir conscient de votre environnement. Votre cou doit tourner avec la direction que vous cherchez. Le cou ne doit pas être rigide, mais encore être puissant. Vos lèvres doivent ouvrir ou fermer naturellement, avec la mâchoire légèrement tiré vers l'intérieur. Appuyez votre langue doucement contre le plafond de votre bouche. Cela provoque une augmentation de la sécrétion de la salive, ce qui aide à maintenir la languette lors de la formation humide. Prenez l'habitude d'inspirer et d'expirer avec votre nez.

 

Les bras et des épaules:

Vos épaules doivent être détendues et parallèle. Votre coude doit être lâche et légèrement pliés, et vous devez utiliser votre esprit à se concentrer votre énergie à la pointe du coude. Cela rendra le mouvement de la lumière du bras et sensible, encore forte quand aller de l'avant, vers l'arrière, ou de tourner. Le poignet doit être souple, mais puissant. L'os de l'avant-bras doit suivre le mouvement avec sombrer énergie. Les doigts doivent être assoupli et élargi. Lors de l'exécution d'un mouvement de poussée de palme, le talon de la paume doit être légèrement étendue vers l'avant. Si le doigt du milieu a le pouvoir, puis tous les autres doigts suivants, il devra pouvoir aussi. Déplacer les bras nécessite de tourner le poignet et l'avant-bras de torsion. Les mouvements de bras peuvent soit tourner sens horaire ou antihoraire. Ce sont les exigences des mouvements de la partie supérieure du corps.

 

Le dos et la poitrine:

Vider la poitrine et étirer la colonne vertébrale. Vider la poitrine signifie détendre les muscles de la poitrine et en tirant la cage thoracique légèrement vers l'intérieur, de sorte qu'aucune tension est présente dans votre corps interne. Les deux épaules poussent légèrement vers le bas, et la colonne vertébrale doivent être conservés droite tandis que les muscles du dos sont détendus. Une fois que vous avez fait cela, les deux épaules doivent se sentir liés ensemble et plein d'énergie interne.

Mouvements du bas du corps

 

Dan Tian:

Utilisez votre bas-ventre à respirer; il est beaucoup plus naturel. Respirer avec votre muscle de l'estomac fera de votre Chi évier à votre domaine Dan Tian, qui permet à votre estomac pour contient plus d'air. Lorsque Chi est dans la partie inférieure du corps, vous avez plus de temps pour convertir Chi en oxygène. De cette façon, vous aurez plus d'endurance et de gagner le point des mouvements de la balance centre.

 

Coccyx:
Le coccyx doit être en ligne avec la colonne vertébrale en tout temps et devrait être bouclés légèrement vers le haut. Cela vous aidera à garder votre corps droit et centrer votre équilibre. Il reliera l'énergie dans votre corps de haut en bas, en unifiant votre corps tout entier comme l'un.

 

Jambes:
Les jambes doivent montrer la répartition du poids lourd et léger. Les articulations de la hanche doivent être assouplies et les genoux doivent être légèrement fléchis. Lorsque avançant, votre poids devrait être déplacé vers l'avant ou l'arrière d'un pied. Stepping mouvements doivent être légères et sensibles, et devraient suivre le déplacement du poids. Déplacez votre poids d'une jambe à l'autre, en gardant le centre de l'équilibre droite. Cela rendra votre position plus ferme et la racine de votre corps à la terre. Ce sont les exigences du bas du corps.

 

Mouvements de formation générale. Trois Points Restez en une ligne:

Ceci est une exigence pour tout mouvement. Les trois points sont le nez, le bout du doigt, et l'orteil. Ceux-ci sont appelés les trois harmonies externes. En outre, votre esprit, Chi, et le pouvoir doivent être en harmonie. Ceux-ci sont appelés les trois harmonies intérieures.

 

La rapidité:

Lors de la pratique de la forme, chaque mouvement suit une autre. Ils doivent être reliés entre eux avec douceur et vivacité. Mouvements doivent être effectués lentement, de sorte que votre corps peut se sentir chaque mouvement et la sensation. Par exemple, le style Yang Tai Chi a plus de 80 mouvements. Le plus lent performance de l'ensemble forme prend plus de 20 minutes. Si elle est trop lente, cependant, le flux Chi sera lâche et les mouvements du corps rigide. La performance jeûné prend environ huit à neuf minutes. Lorsque les mouvements sont trop rapides, on est pas capable de les compléter, et de l'énergie sera trop léger et incapable de couler. Vous devriez pratiquer la respiration plus profonde, plus long, plus lent, régulièrement et naturellement, de sorte que les organes internes peuvent être renforcés.

 

Stances:

Le même formulaire peut être formé à trois hauteurs de position différente: haute, moyenne et basse; quelle hauteur vous choisissez sera déterminé par la vitesse de la performance, la force physique, et la façon dont on connaît les mouvements. Positions élevées ou une vitesse de formation plus rapide des trains le corps moins. Positions inférieures et la formation seront plus lent construire plus de force physique. La hauteur et la vitesse doivent être encore depuis le début de la forme à la fin.